Dans le cadre de l'appel à projet Idylle, nous avons créé le spectacle Rien ne sortira d'ici, après deux semaines de résidence dans le territoire d'altitude 800 (Haut-Doubs)

En résidence pendant deux semaines dans le Haut-Doubs, nous avons rencontré les habitants du territoire d'Altitude 800, accueillis par la compagnie de spectacle équestre Jehol

Il y a eu : 

  • des ateliers dans les écoles, le lycée agricole de Levier, avec une troupe de théâtre amateur (Majic Théâtre)

  • des interventions à la déchetterie et à la bibliothèque.

  • et puis, surtout, des portes d'habitants ouvertes pour récolter leur parole et leur histoire.

Voilà comment cela se passe : vous nous ouvrez la porte, on entre avec un micro, nos oreilles, et notre temps pour récolter les récits du coin. Autant de morceaux choisis d'histoires locales, que l'on met à bouillir dans la marmite de notre imaginaire, avant de vous les faire (re)découvrir sur scène. Des histoires insolites, inédites, intimes, sensibles ou poilantes. Des paroles d'hier mais surtout d'aujourd'hui, qui dressent une cartographie intime du territoire. Certains même d'entre vous montent sur scène, pour livrer une petite bribe de leur histoire locale. 

Ici, ce qui fait spectacle : c'est ce qui s'est passé là, juste sous vos yeux, à l'ombre de vos oreilles et que vous ignorez sans doute. Mais on vous le promet : Rien ne sortira d'ici. 

 

distribution :

  • aux jeux scéniques et sonores : Léa Minod / Moïse Courilleau

  • aux décors graphiques : Lily Wanat

  • aux fourneaux : Nicolas Simarik

  • à la lumière : Frédérique Quenehem

  • à la sonorisation : Régis Senneville

durée : environ 1h20

Voir les articles parus dans l'Est Républicain (septembre 2020)

MISE A JOUR : Rien ne sortira d'ici aurait dû se jouer le vendredi 6 novembre 2020, sous le chapiteau de la compagnie Jehol. Mais le confinement et le retour de la covid ont fermé toutes les portes, y compris celles des lieux de spectacle. 

Les habitants, et ils étaient nombreux à avoir participé à la création de cette représentation, restent donc sur leur faim, tout comme nous. Pourtant il nous semble essentiel que cette parole puisse circuler, que les tous puissent se reconnaître, se retrouver ou se contredire autour des paroles que nous disons. Cela permet de valoriser un territoire, mais aussi, les personnes qui l'habitent. Car ce sont leurs mots, qui pour une fois, font spectacle.